Rechercher
  • communicationsfft

Portrait de Josée Dufour, infirmière en obstétrique à l'Hôpital Territorial Stanton à Yellowknife

Dernière mise à jour : 11 févr.



  • En quoi consiste ton métier?

Je suis infirmière en obstétrique. Je prends soin des mamans et des bébés.

Ce qui est intéressant à Yellowknife, pour moi et mes collègues, c’est que l’on est présent à chaque étape : pour prendre soin de maman avant la naissance de bébé, pendant l’accouchement et après l’accouchement. On est aussi amené à travailler en soins intensifs pour les nouveau-nés.


  • Pourquoi avoir choisi cette carrière?

C’est drôle, en fait je ne savais pas trop quoi faire. J’avais des difficultés à choisir une carrière, alors j’ai écouté les conseils de ma mère qui m’a dit « va en soins infirmiers parce que la beauté des soins infirmiers c’est que tu peux faire différents métiers en un seul ». C’est exactement ce que je recherchais, un métier polyvalent.


  • Quels sont les avantages d’offrir un service en français selon toi?

Le service en français est vraiment important, spécialement dans mon travail. Quand une maman est en train d’accoucher, même si elle est très bonne en anglais, si c’est sa deuxième langue, c’est très difficile.

Je l’ai vécu personnellement, j’ai eu mon quatrième et dernier enfant ici à Yellowknife et, même si mon anglais est très bon, ça peut être compliqué. Quand on est dans la douleur, dans l’action, c’est très difficile de se concentrer pour parler une autre langue.

Les patientes francophones que j’ai accompagnées sont soulagées et heureuses que je leur propose un accompagnement en français. Elles m’expliquent souvent que c’est difficile de parler anglais dans un moment insécure comme celui-ci et quand il faut donner sa confiance à quelqu’un d’autre quand la barrière de la langue est là.


Je suis aussi agent de facilitation linguistique pour les services de santé en français. Avec l’hôpital on peut passer un examen et prouver que l’on parle français et ainsi être appelé n'importe quand pour accompagner les patients qui en ont besoin.


  • Quels sont les enjeux/bénéfices à pratiquer aux TNO selon toi ?

La première chose à savoir si tu veux venir travailler en tant que francophone dans le Nord, c’est que la licence peut être un peu difficile à obtenir parce qu’ils demandent de l’expérience en anglais. Donc je te suggère d’aller travailler dans un hôpital anglophone pendant deux ans. C’est ce que le gouvernement demande comme expérience pour être capable de lire et écrire en anglais. Ce n’était pas mon cas, nous sommes venus ici pour le travail de mon conjoint, qui est militaire, et je n’avais pas anticipé ça. J’ai dû passer un test pour prouver que j’étais capable de donner des soins en anglais avant d’obtenir ma licence. Le processus est long donc, dans l’idéal, il faut penser à préparer son arrivée à l’avance.


Quand je suis arrivée j’étais assez nerveuse. J’ai travaillé dans différents hôpitaux et différentes unités dans le passé, notamment dans des grandes villes. Ici, c’était particulièrement accueillant par rapport à mes anciens emplois. Les gens étaient extrêmement gentils et serviables à mon arrivée.


Ce que j’aime ici c’est que c’est un petit hôpital, donc j’ai dû apprendre d’autres volets du métier d’infirmière en obstétrique, comme le post-partum et les soins néo-natals. Ici, aux Territoires du Nord-Ouest, parfois on apprend un peu sur le tas, donc ça peut créer de l’insécurité, mais mes collègues ont toujours été là en soutien pour moi si j’avais besoin. L’unité et les équipes se supportent mutuellement.


  • Qu’est ce qui te fait rester aux Territoires du Nord-Ouest?

Après mon déménagement ici, je suis rapidement tombé en amour avec la ville. Même en dehors du travail, vivre ici c’est ce qui nous a gardé ici. On ne déménage plus, on a acheté notre maison pour la vie. Yellowknife c’est une parfaite jonction entre une grande ville et un village. On se fait des amis vraiment rapidement! Les gens sont ouverts à se construire une nouvelle famille.

Il y a tellement d’activités, en 5 minutes de voiture on se retrouve en pleine nature, on décroche complètement de notre routine.

On fait du ski de fond, de la motoneige, des randonnées, il y a des aurores boréales. Je suis tombée en amour avec cette place juste parce que toutes les saisons amènent quelque chose. Même si l’hiver est un peu long et froid. On s’habitue, on s’habille.


  • Quel est ton conseil santé?

Lavez vos mains! C’est plein de microbes.[FF1]

60 vues0 commentaire